Partagez | 
 

 Introduction Assemblée n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité





MessageSujet: Introduction Assemblée n°1   Mar 6 Avr - 15:06

    †. L’endroit était étrange. Le sol était blanc, et la matière qui le constituait ressemblée à du coton. C’était la copie exacte de la clairière des quatre chênes ; il n’y avait que le sol qui paraissait étrange. Mais il y avait bien sûr plusieurs éléments qui nous faisaient comprendre que nous ne nous trouvions pas dans la clairière de la forêt de Cerfblanc. Déjà, l’endroit semblait comme féerique, des centaines de petites lucioles semblaient virevolter un peu partout, et il semblait évident que c’était là la seule source de lumière de la clairière. Ensuite, l’endroit semblait quelque peu magique, comme lorsque l’on était dans un rêve, il n’y avait pas le grand rocher, et il y avait un trou au milieu de la clairière, dans lequel était posé une coupole d’eau remplit à ras bord. Il est bien de s’attarder sur cette coupole, car elle était de tout point différente de celles que les bipèdes avaient l’habitude d’utiliser. Celle-ci était en quelque sorte "magique". Elle montrait n’importe quel endroit de la forêt que les félins se trouvant devant elle voulait voir. C’était comme un vrai centre d’observation, chaque félin pouvait être observé à n’importe quel moment. Il n’y avait pas de quoi être très rassuré.

    †. D’un seul coup, des félins arrivèrent d’un peu partout. Ils peuplèrent peu à peu la clairière. Il n’y en avait pas autant que lorsqu’il y avait une assemblée dans la clairière des quatre chênes de Cerfblanc, mais les félins rivalisaient par contre en nombre avec une "simple" assemblée de clan. Tous les félins qui venaient d’arriver, avaient eux aussi quelque chose de féerique, que ce soit dans leurs démarches, leurs façons d’être un peu "snob", dans leurs regards ou dans leurs pelages resplendissants ; ils ne ressemblaient en aucun cas à des félins mortels.
    Les matous s’assirent en un parfait arc de cercle autour de la coupole. Ce n’étaient pas des chats qui avaient l’air de se déplaçaient pour un rien, et leur petite assemblée devait donc être une chose exceptionnel, que ce soit à écouter ou simplement à regarder.
    Un grand chat au pelage blanc s’était placer de l’autre côté de l’arc de cercle, et tous les félins présents étaient occupés à le regarder. Il devait certainement être les "leaders" de cette assemblée. Pendant un petit moment, personne ne parla. Un silence de mort régnait sur la clairière, mais aussi étrange soit-il, ce silence était beaucoup plus plaisant que lorsqu’un même silence s’imposait dans le "monde d’en bas". Mais au bout d’un moment, un mâle au pelage gris clair, qui était assis dans l’arc de cercle, prit la parole.


      « Étoile Blanche, pourquoi nous as-tu demandé de nous rassembler aujourd’hui ? »


    †. Le chat blanc se retourna vers celui qui lui avait parlé, et le dévisagea pendant plusieurs longues minutes. Son regard était neutre - mais pourtant plein de grâce -, et il était impossible de savoir ce qu’il se passait derrière son regard impénétrable.

      « Je voulais vous parlez de la prochaine assemblée. » murmura le dénommé Étoile Blanche.


    †. Des chats se regardèrent avec un regard consterné, mais d’autre restèrent de marbre. Il était difficile de croire que dans leurs vies précédentes, eux aussi attendaient les assemblées avec impatience. Étoile Blanche les regarda avec patience, mais l’on voyait bien que derrière ses yeux cristallins, il était honteux d’avoir en sa compagnie des félins qui ne pensaient qu’à eux.

      « Silence ! Vous commencez à ressembler à des chatons ! » scanda-t-il quand il commença à en avoir marre du comportement enfantin de ses compagnons. « Cela fait déjà une lune que la dernière assemblée a eu lieu. »


    †. Tous s’arrêtèrent de parler. On commença à regarder Étoile Blanche avec un regard interrogateur, et il était clair que les matous se posaient de nombreuses questions. Cependant, personne n’avait l’air décidé à parler, et un nouveau silence tomba sur la clairière. Une femelle au pelage brun regarda tous les félins, et en voyant que personne ne semblait décider à parler, elle décida de se lancer.

      « Et, qu’attends-tu de nous ? » demanda-t-elle.


    †. Dans un grande vague, tous se retournèrent vers elle. Étoile Blanche fit de même, et elle retint leurs regards un moment, avant de détourner la tête ; gênée. Néanmoins, quand le félin blanc prit la parole, elle le regarda dans les yeux ; certaines que les autres chats s’étaient eux aussi retournés.

      « Tu as raison de posé la question, Cœur de Cacao. » déclara-t-il pensivement. « Eh bien, je vais répondre à ta question… »


    †. Il attendit un peu, certainement pour être sûr d’avoir la plus grande audience nécessaire. Il parcourut l’assemblée des yeux, détaillant chaque félin. Son visage trahissait à présent une pointe d’angoisse. Mais il essaya de le dissimuler en s’éclairant bruyamment la gorge.

      « Tu vois, il ne faudrait pas que les clans partent des jours différents pour l’assemblée. Et à ton avis, comment ce fait-il qu’ils partent exactement le même jour ? » lui demanda-t-il.


    †. La chatte prit un air de profonde réflexion. Les membres de l’assemblée se tournèrent de nouveau vers elle, mais cette fois ci, elle ne montra aucune gêne à être ainsi observée. Elle ferma même les yeux pour se permettre de s’isoler un peu pour réfléchir. Quand elle les rouvrit, elle ne semblait toujours pas avoir trouvé la réponse.

      « Je n’en sais rien. » avoua-t-elle enfin.


    †. Étoile Blanche la regarda avec un air compatissant. Son pelage s’éclaira un peu plus fort, ce qui lui donna un air encore plus magnifique. Il n’était pas méchant, et c’était ça le plus important. Il éprouvait visiblement de la sympathie pour cette jeune chatte, alors qu’elle avait été l’une des premières à scander sa désapprobation lorsqu’il avait commencé à parler de la future assemblée. On voyait bien qu’il avait des années d’expériences, que ce soit dans la forêt de Cerfblanc et en tant que membre du clan des étoiles. Ce fut donc avec une soupir compatissant qu’il se décida enfin à relever la réponse de la chatte.

      « Quelqu’un d’autre dans cette assemblée détiendrait-il la réponse à ma question ? »


    †. Il jeta un regard interrogateur sur l’arc de cercle devant lui. Mais à chaque fois que son regard se posait sur l’une des têtes, celle-ci se tournait de gauche à droite, et de droite à gauche. Quand il eut fini son interrogatoire silencieux, il constata avec un certain amusement qu’aucun d’eux ne savait répondre à sa question. La réponse était pourtant si simple ! Il allait se faire une joie d’éclairer leurs lanternes, à cette bande de rabats joies.

      « La réponse est simple. A chaque fois, le clan des étoiles choisit un chat dans chaque clan. Ce chat devra annoncer au reste du clan qu’il est temps que l’assemblée commence. En général, on prévient le chef ou le guérisseur. Mais cette fois, j’ai envie de faire une exception… »


    †. Certains félins avaient commencé à hocher pensivement de la tête. Effectivement, la réponse ne semblait pas bien compliquée, et pourtant, ils avaient cherché durant de nombreuses minutes. Mais, à la fin du monologue du félin blanc, leurs visages se retrouvèrent encore une fois voilés par l’anxiété et l’inquiétude. Que voulait dire Étoile Blanche par « Mais cette fois, j’ai envie de faire une exception… » ? Voulait-il annulé la prochaine assemblée ? Ne pas prévenir les chefs de clans et les laisser se débrouillaient seuls ? Ou bien encore provoquer les bipèdes pour qu’il y est du piment le jour de l’assemblée ?
    Cet entretient que tenait le clan des étoiles devenait décidément de plus en plus bizarre.


      « Qu’entends-tu par "exception" ? » demanda un chat au pelage entièrement noir.


    †. Le regard du matou blanc se posa pensivement sur lui. En le reconnaissant, il le salua discrètement du bout de la queue, avant de relever sa question.

      « J’entends par là que je veux faire différemment de d’habitude. » répliqua-t-il avec un sourire taquin. « Bref. Nous en venons à ce pourquoi je vous ai fait venir aujourd’hui. »


    †. Cela n’avançait pas énormément la horde de félins qui se trouvaient devant lui. Mais pour une fois, les désapprobations ne fusèrent pas. A croire que le sujet était trop important pour se permettre de faire un écart trop important. Cependant, Étoile Blanche mettait trop de temps à leur répondre, et déjà plusieurs félins commencèrent à ouvrir la bouche, mais il préféra les couper dans leurs élans.

      « Je voulais vous demandez si vous pouviez me renseigner sur des félins. Quatre plus précisément. La seule chose, c’est que je ne l’ai connais pas encore. Il m’en faut un de chaque clan, qui ne soit, ni guérisseur ni meneur. Ce sera à eux d’annoncer aux clans le jour de l’assemblée… »


    †. Un murmure approbateur s’éleva parmi les félins. Des félicitations pour l’idée qu’avait eut Étoile Blanche fusèrent, et les plus jaloux d’entre eux dirent qu’ils avaient eut la même idée, mais que l’on ne les avait jamais écouté. Le matou blanc leur fit alors signe qu’ils pouvaient se concerter, et tous se retournèrent, pour aller former un cercle un peu plus loin. On pouvait entendre des cris excités, et des paroles de reproches. Cependant, le matou gardait toujours son air confiant. Bientôt, tous les félins revinrent formés l’arc de cercle, et le matou au pelage noir qui avait déjà parlé au meneur, reprit la parole.

      « Nous avons choisi. » murmura-t-il.


    †. Presque aussitôt, quatre têtes se dessinèrent dans la coupole. Les visages bougeaient avec l’eau, ils étaient comme des reflets quand l’on se penchait au dessus de la rivière. Les matous se pressèrent autour de la coupole pour observer une dernière fois le visage de leurs élus…


Dernière édition par Etoile de Crocodile le Mer 14 Avr - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Introduction Assemblée n°1   Sam 10 Avr - 21:32

Clan du Tonnerre.

    †.Le vent soufflait sur le camp du tonnerre. Les félins endormis s’étaient empêtrés dans leurs couches de lichen. Dans la tanière des guerriers, la lieutenante, endormie au beau milieu des autres félins, faisait un rêve un peu spécial…




    †.Elle était là, au milieu des quatre chênes, et juste devant elle se tenait une femelle qu’elle n’avait jamais vue. Une femelle au pelage brun avec le ventre blanc, Cœur de Cacao. Elle venait de se présenter, laissant à la jeune lieutenante le temps de se présenter à son tour.

      «  Je suis Ondée d’Iris, lieutenante du clan du ton…  »


    †. Mais la femelle au pelage couleur cacao coupa la lieutenante dans son élan, lui affirmant qu’elle savait très bien qui elle était, et que c’était justement parce qu’elle savait qui elle était qu’elle était venue la voir.
    À ce moment là, une brise vint titiller les poils de la lieutenante, et ceux-ci s’ébouriffèrent. Quand la brise tenta de faire de même avec les poils de Cœur de Cacao, ses poils restèrent figer, comme-ci la brise était inexistante. Ce fut à ce moment là qu’Ondée d’Iris se rendit compte qu’elle n’était pas en train de vraiment vivre ce qu’elle voyait. Elle n’était pas réellement aux quatre chênes, et la femelle devint elle n’était déjà plus de ce monde. Mais que se passait-il ? Était-ce un simple rêve ? Oui, ce devait être ça. Elle n’était pas meneuse de clan, ni guérisseuse, et ne pouvait donc pas recevoir la visite du clan des étoiles. Son encéphale avait dut imaginer la scène de lui-même, tout ça n’avait aucun sens…


      «  Non Ondée d’Iris. Tu ne t’inventes pas toi-même ce que tu vois. Et tu dois sûrement avoir une petite idée de l’endroit d’où je viens, et de la part de qui je viens te parler…  »


    †. C’était complètement incroyable, comme ci la jeune reine avait sut lire dans ses pensées comme dans un livre ouvert. Impossible. Ça ne se pouvait pas. Mais pourtant elle se devait d’y croire. Peut-être était-elle venue pour lui parler du clan ? Non. Elle se serait alors adresser à la meneuse ou à la guérisseuse. Mais alors, pourquoi ?

      «  Le temps est venu que les clans se réunissent…  »


    †. La chatte au pelage cendrée regarda l’autre femelle d’un regard perplexe. Que les clans se réunissent ? Serait-il possible que l’assemblée fasse enfin son arrivée ? Cœur de Cacao commença à s’effacer, devenant peu à peu transparente.

      «  Non, attends !  » ne put s’empêcher de crier la lieutenante, tandis que la femelle au pelage brun disparut en un clignement d’œil insolite.





    †. La lieutenante se réveilla en un grand sursaut, et les guerriers qui se trouvaient à ses côtés s’écartèrent en grommellent. La femelle essaya de sortir de la tanière sans faire trop de bruits, marchant en position de chasse. Quand elle réussit enfin à sortir, elle vit que des rayons de soleil commençait déjà à filtraient entre les feuilles des arbres. Se disant qu’Etoile de Crocodile devait déjà être réveillée, elle s’élança vers sa tanière pour lui annoncer ce qui c’était passé. Ce soir serait un grand soir, et la routine ferait place à un grand événement…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité





MessageSujet: Re: Introduction Assemblée n°1   Dim 18 Avr - 21:35

Clan de la Rivière.


    †.Nuage de Menthe était dans la tanière d’Ange Éphémère, autrement dit la tanière des guérisseurs. Ensemble, elles triaient les plantes en des tas bien distincts. La guérisseuse posait de temps à autre des question à son apprentie pour savoir si elle avait bien retenue à quoi servait telle ou telle plante. De temps en temps, elle lui apprenait un nouveau nom de plante, et l’apprentie semblait comme revigorée.
    Lorsque Nuage de Menthe prit un tas d’herbes médicinales, et partit les posaient au fond de la tanière, elle s’écroula sur le sol ; laissant les herbes se répandrent un peu partout dans la tanière. Ange Ephémère se précipita tout de suite vers son apprentie, mais il était déjà trop tard. Elle n’était plus avec elle. La jeune femelle était partie rejoindre un autre monde : celui des rêves.





    †. Elle était là en train d’essayer de se remettre sur ses pattes. Elle poussa de toutes ses forces sur ses pattes avant, et elle réussit enfin à se mettre debout. Elle se donna un coup de langue nerveux sur l’épaule pour dire de se dépoussiérer un peu. Mais comment se faisait-il qu’elle soit tomber ? Nuage de Menthe entendit alors le bruit d’une deuxième respiration, et sans lever la tête, elle demanda :

        «  Ange Éphémère ? Que c’est-il passer ? J’ai la tête qui tourne, c’est affreux…  »


    †. Mais l’apprentie ne reçut aucune réponse. Que faisait donc Ange Éphémère ? Doutait-elle de ses capacités à mettre autant de temps pour réfléchir ? Ou peut-être était-ce qu’Ange Éphémère n’était en fait pas là ? Oui, ce devait être ça. Nuage de Menthe n’entendait le son de qu’une seule respiration ; la sienne. Mais elle était donc seule. Seule avec son destin. Que pouvait-elle faire à présent ? Elle s’essaya pour se donner le temps de réfléchir. Le fait que sa mentor est subitement disparue lui donner la nausée. Et celui d’être seule dans une clairière alors que précédemment elle était dans une tanière lui hérissait les poils du dos, de frayeur. Mais oui ! C’était ça la solution ! Elle ne s’était pas rendue compte plus tôt qu’elle était dans une clairière. Une clairière qui ressemblait fort bien à celle des quatre chênes. C’était étonnant, mais en même temps ce ne l’était pas. L’apprentie devait s’être évanouie, et à présent, elle se trouvait en plein rêve.
    Son rêve était toute fois terne et froid. Il ne se passait rien. C’était étonnant. Elle n’avait jamais fait de rêve semblable. Celui-ci était particulier ; autant parce qu’il n’avait l’air de rien se passer de concret, que parce que la clairière semblait magique. Le sol était fait d’une sorte de coton, ressemblait à l’aspect des nuages qu’elle regardait de temps en temps quand elle se plaignait du mauvais temps. Le grand rocher avait disparut, et avait ainsi laisser place à une immense coupole remplit d’eau à ras bord. Le monde semblait être couper juste après les quatre chênes ; une sorte de brouillard était derrière eux, et il cachait le reste de la forêt, comme pour délimiter un terrain.
    L’apprentie voulait voir ça de plus près. Connaître un peu plus ce qui l’entourait, et faire une croix sur l’aspect menaçant de cette clairière.


    †. Nuage de Menthe commença à s’avancer lentement vers l’un des chêne. Elle s’avait pertinemment qu’elle était seule dans cette clairière, et pourtant, elle se sentait observée. Elle s’avança donc à pas lents, et vint à la rencontre du premier chêne. L’apprentie eut l’impression que plus elle s’approchait du chêne, plus le brouillard s’intensifiait. C’était effrayant, et ça contenait une pointe de mystère. C’était ce qui attirait temps l’apprentie vers ce brouillard opaque.

      «  Nuage de Menthe. Vient. Nous n’avons pas de temps à perdre.  »


    †. L’apprentie fit rapidement volte face. La voix s’était élever de nulle part, et cela confirmait ses soupçons de ce sentir surveillée. Elle savait bien qu’elle ne s’était pas évanouie d’elle-même, et qu’on l’avait contraint à le faire. Elle se sentait bien avant d’arriver ici, elle était dans son élément quand elle parlait de plantes médicinales avec Ange Éphémère ; et elle ne s’embêterait pas à apprendre le nom des plantes et leurs utilités si elle était malade comme un chien. Non, sa mentor ne la forcerait pas dans un cas pareil. Sa bonté naturelle ferait qu’elle serait prête à engueuler l’apprentie pour la forçait à se reposer plutôt que de la laisser travailler.
    Nuage de Menthe pensait plutôt qu’on l’avait appelé à venir voir quelqueun pour parlementer avec lui. Mais de là à ce que ce félin essaye de lui faire avoir une crise cardiaque, non merci ! D‘ailleurs, où était-il cet abruti ?


      «  Je suis là.  » miaula le félin.


    †. L’apprentie se tourna vers l’endroit d’où provenait la voix, et elle vit un grand félin blanc sortir de derrière le chêne qui se trouvait à l’opposé de l’endroit où elle se trouvait. Le pelage du matou semblait être teinter de cristaux ; il était évident qu’il n’appartenait plus au monde des vivants aujourd’hui, rien qu’en sachant qu’il n’avait pas besoin de respirer.
    Le félin ne semblait pas faire attention au regard courroucé que l’apprentie lui lançait. Il continuait d’avancer vers elle, l’air plus détendu que jamais.


      «  Le temps est venu que les clans se réunissent…  » dit-il d‘une voix plus que mystérieuse.


    †. Après quoi il s’inclina et s’en alla s’en même se retourner une seule fois, laissant l’apprentie se plongeait dans des réflexions intenses. Mais elle ne put pas réfléchir longtemps, puisqu’elle fut vite renvoyer dans le monde réelle…




      «  Ange Éphémère ?  » demanda l’apprentie d’une voix paniquée.


    †. Elle se redressa tant bien que mal, et regarda autour d’elle. Ange Éphémère releva elle aussi la tête, elle s’était assise près du corps apparemment sans vie de Nuage de Menthe le temps qu’elle revienne à elle. La guérisseuse se redressa tout de suite, et elle se précipita vers son apprentie. Elle lui murmura des mots de réconfort, et l’apprentie put bientôt se relever. Elle était comme revitaliser, bien qu’elle n’avait pas vraiment récupérer ses efforts de la journée lorsqu’elle était tombée dans les pommes.
    Nuage de Menthe s’ébroua pour enlever la poussière qui s’était accumulée sur ses poils lorsqu’elle était tombée sur le sol poussiéreux de la tanière des guérisseurs. Puis, elle regarda Ange Éphémère droit dans les yeux, et elle murmura :


      «  L’heure de l’assemblée est enfin arrivée…  »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Introduction Assemblée n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 

Introduction Assemblée n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PREMIERS PAS :: Archives.-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit