Partagez | 
 

 Si j'étais toi...| libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 18
I n s c r i p t i o n : 26/03/2010


MessageSujet: Si j'étais toi...| libre.   Jeu 8 Avr - 20:08

Si j'étais toi...

Ce jour là, j'avais envie de faire autre chose que de glander à ne rien faire dans le camp où de partir à la chasse; sur le tas de gibier, il y avait de toute façon trop de souris, oiseau et lapins, il en restait toujours la moitié. Je décidais donc de me mettre en route vers l'aventure, mais tout de même dans le territoire, sinon j'allais passer un mauvais quart d'heure. Je me dirigeais donc, sans le savoir, vers l'arbre mort. Ce n'était plus un arbre, mais plutôt un tronc desséché avec des branches qui tendaient les bras désespérément vers le ciel, comme si elles faisaient une prière. Mais moi, la première chose que je pensais en le voyant, c'était:
Si j`étais toi...


- - - - - - - - - - - - - -

Serais-je aussi condamnée à rester là, immobile au fond d'un endroit désert, serais-je au point de demander une faveur, moi, qui ne sait même pas comment m'y prendre?
Serais-je là, à me désespérer, à dessécher, à me lamenter?
Serais-je morte, moi qui ne puis même pas imaginer cela lorsque l'un de mes proches meurt?
Serais-je la même chose que ce qui se tient devant moi?
Serais-je toutes les choses que je dis en cet instant?


- - - - - - - - - - - - - -


Soudain, j'eu vraiment pitié pour cet être qui pendait l'à, sans même pu avoir les funérailles admises au pire des criminels de la forêt. C'était à peine si j'allais aller quémander au chef d'enterrer cet arbre. Mais je me retins de peu. Comment déraciner une chose aussi énorme.
Ce que je trouvais aussi bizarre dans le paysage, c'était que l'arbre mort, était le seul arbre à l'horizon.
Je pensais à tout ce qu'il avait dû endurer.
Son enfance en arbuste, tout seul, il avait apprit la patience et attendait jusqu'au jour fatal un compagnon, même graine.
Son adolescence, la crainte d'être coupé et de servir de commode dans une chambre modeste pour enfant.
Sa vie... Désespéré de ne voir aucun arbre pousser à l'horizon. Attendant sa mort comme une délibération.
Bref, sa vie ne devait pas être un enchantement et sa mort encore moins.
La canicule de l'été, la gorge sèche, ses racines ne puisent plus d'eau.
Ses feuilles tombent, c'est l'automne, son jour fatal ne fait que se rapprocher.
L'hiver, frigorifié par le changement de température, ses racines gèlent et ses branches ne font que craquer.
Fin de l'hiver, il meurt.
J'en vins à la conclusion qu'il était bien comme ça, et que je ne pourrais le rendre heureux, car personne ne savait où se trouvait son âme au cas où les arbres en ont une.
Je me remettais en marche, mais je remarquais que la nuit était presque tombée, il commençait à faire noir et je me dirigeais donc en direction du camp de l'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 56
I n s c r i p t i o n : 07/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Sam 10 Avr - 18:38



    >> Si j'étais toi, je serais pas mort.


Vol d’Alouette marchait lentement vers l’Arbre Mort.
Lentement, pour profiter du soleil qui lui réchauffait le dos et lui chatouillait le nez. Pour profiter des odeurs du printemps, les fleurs qui se réveillent et l’odeur du soleil. Car oui, le soleil à une odeur ; l’odeur du beau temps. Et c’était une des rares choses qu’Alouette aimait bien. Alors elle marchait lentement. Pour profiter.
L’Arbre Mort. Elle se rappelait lorsque, chatonne, elle avait souvent été se réfugier sur son tronc. Après son histoire horrible, cet arbre grisâtre, morne, solitaire et plein de détresse lui faisait du bien. Elle se retrouvait en lui. Combien de fois, en tant qu’apprentie, Vol d’Alouette avait été se loger sur les plus hautes branches de cet arbre admirant le paysage désolé que lui offrait ce point de vue. L’Arbre Mort lui ressemblait, il était seul et ne voyais qu’un espace vide devant lui. Le vent le tabassait sans cesse comme le faisaient les souvenirs de la guerrière. Il était triste, tout comme Alouette. Mais il avait quelque chose qu’Alouette n’avait pas.
Il était mort.
Quelle chance que celle de pouvoir se reposer, enfin. Oublier, ne plus faire de cauchemars, ne plus pleurer, ne plus haïr, ne plus aimer.
Mourir.
Mais c’était faible de mourir. Et Vol d’Alouette n’était pas faible, elle tiendrait droite jusqu’au bout. Mourir était un acte lâche. Cet arbre avait été stupide d’abandonner.

Vol d’Alouette ferma les yeux en pensant à cet arbre. Si j’étais toi, je ne serais pas morte. J’aurais continué à vivre et à supporter ce long supplice. Car, si la vie ne vaut rien, la mort est bien pire encore. Alors, si j’étais toi, j’aurais vécu, souffert et j’aurais attendu. Mais je ne serais pas morte.
La guerrière rouvrit les yeux. Au loin, elle voyait se profiler la silhouette de l’arbre. Seul et glauque. Même le soleil semblait partir de cet endroit. Vol d’Alouette se rappela d’une parole « Il faut une bonne dose de folie pour s'y aventurer. » C’était son mentor, il parlait de l’Arbre Mort. La jolie petite chatte était-elle folle ? Sans doute. Mais, elle aimait tellement l’observer.

Alors qu’elle arrivait à quelques pas de l’arbre, Vol d’Alouette vit un chat qui venait dans sa direction. Sucre d’Orge. Guerrière de son clan. Evidemment, vu son sale caractère, Vol d’Alouette ne la connaissait que peu mais d’après ce qu’elle avait compris c’était quelqu’un de gentil. Hum… Etant à deux queues de renards de la guerrière, Alouette ne pouvait pas la nier. Question de politesse.
Zut

-« Bonjour …»

Vol d’Alouette avait prononcé ce mot avec indifférence et son regard, comme toujours, était insondable. Vol d’Alouette se rendait, une fois de plus, inaccessible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 18
I n s c r i p t i o n : 26/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Sam 10 Avr - 19:05

[Bonjour Nuage de Valse, c'est Patte Cendrée!]

Je n'aime pas le noir, je ne l'ai jamais aimé. J'ai toujours affronté ma peur, mais là, allais-je pleurer?J'étais seule, pas comme dans la tanière des guerriers. Allais-je passer la nuit ici, de peur de faire une mauvaise recontre en chemin? Qu'allais-je faire? La peur s'emparait de moi comme l'on s'empare d'une souris inoffensive. Le doute faisait de même. Allais-je à mon tour succomber comme l'avait fait l'arbre qui se tenait devant moi, me menaçant de toute son ombre. Mais comme les ennuis ne s'emparent jamais de moi, une voix derrière moi se fit entendre.

- - - - - - - - - - - - - -

-Bonjour.
Sucre d'Orge se retourna et découvrit une guerrière de son clan, non sans laisser passer un soulagement discret.
-Oh, Vol d'Alouette, tu m'as fais peur!
C'était totalement faux; voir une chatte de son clan à la nuit tombée était comme une délivrance de la peur et du doute. Mais comme Sucre d'Orge cachait bien son jeu, elle avait haussé sur le ton et l'on ne pouvait remarquer le mensonge. Elle continua la conversation, elle n'aimait pas rester là, plantée devant quelqu'un, attendant une réponse.
-Que fais-tu la nuit tombée en cet endroit si sombre? Je sais que tu pourrais aussi me poser la même question, mais bon, si tu me réponds je te répondrais.
Elle ponctua sa phrase d'un grand sourire, pas de sarcasme, mais de simple gentillesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 56
I n s c r i p t i o n : 07/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Dim 11 Avr - 15:41

A l’arrivée d’Alouette l’autre Sucre sursauta violement et se retourna vivement. Saisie. Tout chat normal aurait rit à la tête de Sucre d’Orge et lui aurait miaulé une excuse. Vol d’Alouette ne sourit même pas et se contenta de fixer froidement l’autre petite chatte qui, reconnaissant une guerrière de son clan, avait l’air de se sentir soulagée. Apparemment rassurée par la présence de la guerrière tricolore, Sucre d’Orge parla d’une voix forte, comme pour chasser le silence lugubre qui entourait cet endroit ;

« -Oh, Vol d'Alouette, tu m'as fais peur! »

Pour toute réponse, Alouette haussa les épaules et détourna le regard. Elle fixait la sombre silhouette de l’Arbre Mort qui se découpait dans un ciel pratiquement aussi noir. Cette image emplit la guerrière tricolore d’un apaisement sans nom et comme à chaque fois qu’elle le voyait, elle ferma les yeux. Derrière ses paupières se dessinaient encore l’ombre de l’arbre et autour de cette ombre, le silence.
Un silence profond et intense qui sentait la peur et la tristesse. Le silence de l’Arbre Mort. Le silence qui fut rompu par une voix douce comme un sucre …

-« Que fais-tu la nuit tombée en cet endroit si sombre? Je sais que tu pourrais aussi me poser la même question, mais bon, si tu me réponds je te répondrais. »


Vol d’Alouette rouvrit les yeux et planta son regard sombre dans les yeux de la guerrière de son clan. Ne comprenait-elle pas qu’il fallait parfois respecter le silence ? Pourtant, Alouette savait qu’, une fois de plus, elle ne pouvait nier une guerrière de son clan. Question de politesse. Et puis de loyauté, aussi, ne pas entretenir de liens, aussi faibles soient-ils, avec les autres guerriers de l’Ombre était stupide. Aussi, elle répondit ;

-« J’aime voir cet arbre, seul et triste… ça me rassure quand à mon sort. Il est seul et triste, comme moi mais il est mort. Moi je suis vivante. »

Vol d’Alouette avait parlé rapidement et sans aucune intonation dans la voix. Elle savait que le doux Sucre d’Orge en face d’elle allait aussi se mettre à expliquer la raison de sa présence et elle la regarda donc avec intensité. Il est vrai qu’un si douce chatte, comme Sucre d’ Orge, ne devait pas venir ici souvent. Alors pourquoi était-elle là ?


[kikou ♥️ x) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 18
I n s c r i p t i o n : 26/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Dim 11 Avr - 17:23

J'espérais ne pas avoir dérangé Vol d'Alouette dans son silence par ma stupide question. Je le regrettais déjà, car elle me regardais de son regard sombre à faire hérisser les poils de n'importe quel chat. Mais comme je n'aimais pas du tout le silence, j'avais quand même parler, et la réponse, à ma grande stupéfaction, était quand même arrivée.

- - - - - - - - - - - - - -

-J'aime voir cet arbre, seul et triste... ça me rassure quand à mon sort. Il est seul et triste, comme moi mais il est mort. Moi je suis vivante.
Sucre d'Orge regarda la guerrière d'un air bizarre.
N'importe quoi! Elle n'est pas triste, mais seulement pessimiste et encore moins seule, je suis quoi moi, une crotte de chien?
-Mais Vol d'Alouette, je suis là moi, et cet arbre n'est peut-être pas triste, il est peut-être au paradis des arbres, comme notre clan des Étoiles à nous.Et tu n'es pas seule, il y a moi!
La guerrière au regard sombre semblait étonnée et ne laisser paraître aucun mot, donc Sucre d'Orge se dit qu'elle ne voulait pas répondre par pure méchanceté. Mais avant de la juger totalement, elle se dit qu'elle restait peut-être muette car Sucre n'avait pas accompli sa promesse; elle n'avait pas expliqué la raison de sa visite.
-Je suis désolée, je n'ai pas expliquée pourquoi j'étais ici, en ce lieux. Je voulais tout simplement visiter notre territoire et ne pas chasser, quelque chose hors de la routine, quoi!

A nouveau la guerrière restait interdite. Mais cela n'allait pas durer, pensa Sucre d'Orge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 56
I n s c r i p t i o n : 07/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Mar 13 Avr - 16:01


-« Mais Vol d'Alouette, je suis là moi, et cet arbre n'est peut-être pas triste, il est peut-être au paradis des arbres, comme notre clan des Étoiles à nous. Et tu n'es pas seule, il y a moi! »

Vol d’Alouette fixa Sucre d’Orge avec une lueur étonnée dans le regard. Elle se tut et durcit son regard faisant disparaître aussitôt l’étonnement.
Sucre d’Orge avait dit qu’elle était là. Qu’Alouette n’était pas seule ? En son fort intérieur, la guerrière tricolore éclata de rire. De l’extérieur on ne voyait qu’une muraille d’insensibilité. Ah bon, alors comme ça la douce Sucre d’Orge croyait que Vol d’Alouette n’était pas seule ? Mais que connaissait-elle de la guerrière aux yeux sombres ? Rien. Tous les chats de son clan étaient sensés connaître son histoire. Encore chatonne, la jeune Alouette avait été enlevée par des bipèdes, là elle s’était retrouvée avec un pervers pédophile. Alouette n’en était pas sortie indemne. Un part d’elle-même, sa part d’innocence et de gentillesse, était restée là bas. Personne ne pouvait la comprendre. Pas s’il n’avait pas vécu cette expérience. A ce qu’elle sache Sucre d’Orge n’avait pas vécu cela. Ce qui rendait Vol d’Alouette aussi seule que l’Arbre Mort. Même lorsqu’elle était entourée de pleins de monde, Alouette était seule. Toujours.
Et puis, Sucre d’Orge parlais du clan des Etoiles. Mais oui, ce fameux clan à qui Vol d’Alouette avait demandé de l’aide lors de sa capture. Ce clan qui avait fermé les yeux, bouché les oreilles et l’avaient mise face à deux chiens et un chat pervers. Ce clan qui après 4 lunes de captivité, avait fait que les bipèdes laissent une fenêtre ouverte. 4 lunes. C’était assez pour que Vol d’Alouette perde foi. Si le clan des Etoiles existait il ne méritait pas qu’on le vénère et puis, de toute façon, il n’existait pas.

-« Je suis désolée, je n'ai pas expliquée pourquoi j'étais ici, en ce lieu. Je voulais tout simplement visiter notre territoire et ne pas chasser, quelque chose hors de la routine, quoi! »

Vol d’Alouette sentit son poil se hérisser. Hors de la routine. Ne pas chasser. Eh, bien cette gentille chatte n’était pas prête de devenir lieutenant ou chef. On sert son clan avant tout, première règle du Code du Guerrier. D’accord le printemps revenait et le gibier ne manquait pas mais certains anciens ne pouvaient plus se déplacer pour aller boire et il fallait leur apporter de la mousse gorgée d’eau, il fallait faire des patrouilles, et chasser, malgré le nombre proies. Alouette avait passé la matinée à chasser. Sucre d’Orge, en plus d’être naïve et de croire qu’Alouette n’était pas triste, ne respectait pas le Code du Guerrier.

-« Je crois qu’on cherche un guerrier pour la patrouille de la nuit, tu n’auras qu’à te proposer pour ne pas avoir été inutile durant toute la journée. »

Si, les mots avaient été blessants, c’était le but.

-« Et puis, saches que je suis toujours seule. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MEMBRE ;; a part entière !
avatar



M e s s a g e s : 18
I n s c r i p t i o n : 26/03/2010


MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   Ven 16 Avr - 18:41

Je sentais que j'avais dis quelque chose de faux. La guerrière me regardait d'un air dur. Son regard me disais beaucoup de choses, par exemple que je n'étais qu'une petite chatte innocente qui devrait plutôt rester chez les bipèdes que d'aller embêter les affaires sérieuses des clans de la forêt. J'étais un peu vexée, mais je comprenais pourquoi elle ne m'appréciais pas. J'étais un chat de bipède et salissait en quelque sorte l'honneur du clan de l'Ombre. Je m'y étais faite avec le temps, mais quelque chats, dont elle, me regardaient toujours d'un air étranger, ce qui me faisait froid dans le dos. Si, en ces moments, je pouvais disparaître sous terre, je n'aurais pas hésité une seconde.

- - - - - - - - - - - - - -

Vol d'Alouette la regarda quelques instants, d'un regard froid, qui devait sûrement cacher toutes sortes de sentiments. Et puis, lorsque Sucre d'Orge avait prononcé le nom "clan des Étoiles" on percevait une farouche haine dans les traits plissés de la guerrière.

-Je crois qu’on cherche un guerrier pour la patrouille de la nuit, tu n’auras qu’à te proposer pour ne pas avoir été inutile durant toute la journée.

Sucre d'Orge remarqua aussitôt qu'elle n'aurait pas du prononcer les mots "hors de la routine" et "ne pas chasser". L'intérêt d'être dans un clan de la forêt de Cerf Blanc était justement de nourrir son clan, le protéger et ça pendant toute sa vie. Mais, elle n'eut pas le temps de répliquer pour corriger sa faute, Vol d'Alouette enchaînait déjà par une autre phrase.

-Et puis, saches que je suis toujours seule.

La petite guerrière au pelage beige ne comprenait pas immédiatement le sens des mots que son interlocutrice venait de prononcer. Était-ce méchant, sarcastique, conseillant... Elle ne savait pas. Donc, elle essaya de changer de sujet pour le but de ne pas faire de nouvelles fautes mais aussi d'en apprendre un peu plus sur les chats et chattes de son clan.

-Mais pourquoi donc es-tu aussi triste et seule que tu le prétends être?

Elle ne savait pas si cette question était bien posée, mais cela nous pouvait pas lui faire de mal, de papoter un peu plus que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Si j'étais toi...| libre.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si j'étais toi...| libre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PREMIERS PAS :: Archives.-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit